Histoire de la compagnie Lufthansa

Lufthansa

Origine du nom "Lufthansa"

Le nom de la compagnie aérienne germanique Lufthansa se compose de « Luft » qui signifie « air » et de « Hansa », vieux mot allemand traduisible par association de négociants, qui fait référence à la Ligue Hanséatique, puissante organisation marchande du Moyen-Âge couvrant les villes du Nord de l'Europe, de la Baltique (côte finlandaise, Suède) à la Manche (Londres et Bruges).

C'est dire que, dès son origine, la compagnie Lufthansa affiche une vocation commerciale affirmée, tournée vers la conquête des voies aériennes nordiques, comme la hanse médiévale dominait la voie des mers entre le XIIème et le XVème siècle.

Histoire: les débuts de Lufthansa

Lufthansa est l'une des plus anciennes compagnies aériennes d'importance. Elle est fondée le 6 janvier 1926 à Berlin - à titre de comparaison, la mise en oeuvre d'Air France ne date que de 1933 - suite à la fusion de deux compagnies allemandes : la Deutsche Aero Lloyd et la Junkers Luftverkher. Affublée initialement du nom de Deutsche Luft Hansa Aktiengesellshaft, elle ne tarde pas - en 1933 - à prendre sa dénomination définitive (et plus commerciale) sous laquelle elle est à présent mondialement connue : Lufthansa. Pour symboliser le rapprochement entre les deux compagnies à l'initiative du projet, Lufthansa hérite d'un logo représentant une grue en vol (conçu en 1919 par Deutsche Luft-Reederei pour Deutshe Aero Lloyd) sur fond jaune et bleu - couleurs de la Junkers. 8o ans plus tard, ce même oiseau, figure emblématique de la compagnie, orne toujours la queue des appareils de Lufthansa.

Dès sa fondation, en 1926, Lufthansa fait preuve d'ambition et entend jouer un rôle de premier plan dans cette nouvelle industrie qu'est le transport aérien commercial. Le 6 avril de la même année, Lufthansa programme ses premières lignes régulières, appuyée par une flotte de 162 appareils de 18 types différents, considérable pour l'époque. Le point d'orgue de cette première campagne restera l'organisation d'une expédition jusqu'en Chine.

Histoire: Lufthansa jusqu'à la 2eme guerre mondiale

La compagnie aérienne germano-russe « Dereluft » avait été fondée en 1921. Lufthansa acquiert des parts de cette société dans un esprit de développement de partenariats, supports de sa future extension. Ainsi, son entrée dans Dereluft permettra-t-elle à Lufthansa de participer de façon influente à la fondation de l'espagnole Iberia, de la brésilienne Syndicato Condor et de la chinoise Eurasia.

En 1934, Lufthansa ouvre une ligne transocéanique reliant l'Europe à l'Amérique du Sud. D'abord destinée au transport aéropostal et au fret, elle sera le prélude des expériences de lignes régulières vers l'Amérique du Nord de 1936 à 1938. Alors que la compagnie constitue un réseau étoffé de lignes de transport incluant Bangkok et Santiago du Chili en 1939, la Seconde Guerre Mondiale éclate, entraînant une suspension de ses activités intercontinentales puisque seuls quelques pays européens sont autorisés à poursuivre leur exploitation transatlantique.

Histoire: Lufthansa et l'après-guerre

La défaite militaire allemande en 1945 a pour conséquence le placement sous administration judiciaire de Lufthansa puis, finalement, sa radiation du registre du commerce de Berlin, entraînant la fin de ses activités et son démantèlement. L'immédiat après guerre ouvre une période de grande incertitude concernant l'économie de l'Allemagne, et d'une manière plus générale des vaincus du conflit. Aux réticences des Alliés à voir l'Allemagne se doter de grandes sociétés qui deviendront inévitablement des concurrentes sur le marché international, s'ajoute la nécessité de reconstruire le propre tissu industriel des pays meurtris par la guerre.

Dans ce contexte défavorable, la refondation d'une compagnie nationale aérienne allemande n'est donc pas une priorité. Néanmoins, Lufthansa va bientôt renaître de ses cendres. En 1951, un comité d'études est chargé par le ministre des Transports de travailler sur une possible reprise du trafic aérien en Allemagne. Ce comité est présidé par Hans Bongers, l'ancien chef de trafic de Lufthansa à Cologne avant sa dissolution, qui dirige un bureau désigné sous le nom de « Büro Bongers ». Après la levée par les Alliés des restrictions à la création d'entreprises en Allemagne en 1953, Lufthansa est refondée. Comme lors de son inauguration en 1923, elle est désignée au départ par un nom commercialement peu exploitable : « Aktiengesellshaft für Luftverkehrsbedarf », qui sera plus connue sous le sobriquet de « Luftag ».

Rapidement, cette entité deviendra Deutsche Lufthansa AG, puis enfin Lufthansa, ainsi qu'il en était avant le conflit. Cette fois, le siège social de l'entreprise est basé à Cologne, dans la partie ouest de l'Allemagne, qu'on nomme à cette époque République Fédérale Allemande, ou RFA, et qui se trouve sous contrôle allié. L'Allemagne de l'Est (la RDA) avait bien tenté de s'approprier le nom de la compagnie mais, sous la pression internationale, elle avait dû renoncer et se contenter de nommer sa propre compagnie « Interflug », compagnie qui disparaîtra avec la réunification allemande de 1991.

À partir du premier avril 1955, la nouvelle Lufthansa reprend progressivement ses vols domestiques réguliers entre Hambourg, Düsseldorf, Francfort, Munich et Cologne (ville la plus proche de Bonn, capitale de l'Allemagne de l'Ouest jusqu'à la réunification). Toutes ces villes desservies font partie de la zone occidentale selon le découpage du pays de 1945. Appelée à se développer à l'international, Lufthansa choisit, pour plates-formes, ou « hubs », les aéroports de Francfort et Munich. Bien plus tard, elle adjoindra au nombre de ses « hubs » Zürich, située en Suisse alémanique mais assez proche de ses bases initiales.

L'ère de la propulsion à réaction

1960 constitue une année charnière pour la compagnie. Elle entre dans l'ère de la propulsion à réaction avec l'achat d'une flotte des tout nouveaux Boeing 707 qui va lui permettre de relier Francfort à New York et Los Angeles. Par la suite, Lufthansa restera en permanence à la pointe des progrès techniques en utilisant les nouveaux modèles successifs du constructeur Boeing. Parallèlement, elle abandonnera définitivement l'aviation à hélices en 1971, après s'être séparée de son dernier Vickers Viscount.

Pendant les années 1964-1976, Lufthansa continue dans cette voie d'acquisition d'appareils les plus récents. Ainsi, elle s'équipe en 1964 du Boeing 727, destiné à desservir les moyennes distances (Lufthansa sera la compagnie de lancement de ce type d'avion en Europe) puis, en 1967, elle est la première compagnie non américaine à se doter du Boeing 737 à vocation domestique, qu'elle commande à 21 exemplaires. La version 737-100 de cet appareil ne sera d'ailleurs guère exploitée que par la compagnie allemande.

Un évènement marquant

Un événement sans rapport avec l'aéronautique fait parler de la compagnie Lufthansa en 1977 et tient en haleine le monde entier. Le vol LH 181 qui relie Palma de Majorque (Espagne) à Francfort est, le 13 octobre, détourné en plein vol par un commando de 4 hommes se réclamant du Front de Libération de la Palestine (FPLP), alors que l'appareil survole Marseille. Les terroristes exigent la libération de terroristes membres de la Fraction Armée Rouge détenus en Allemagne. L'objectif est de rejoindre l'aéroport de Larnaca à Chypre. Après s'être posé à Rome pour se réapprovisionner en carburant, l'avion décolle vers sa destination. Les autorités cypriotes, soutenues par un émissaire de l'OLP palestinienne, enjoignent en vain au commando de libérer les 92 passagers. Cette demande exaspère les pirates qui font repartir l'appareil à travers le Moyen Orient (Bahreïn, Dubaï, Aden) à la recherche d'un point d'accueil. Au final, il s'immobilise à Mogadiscio, en Somalie, après près de 10 000 km d'errance sous le contrôle du commando. Une unité spécialisée germanique met à profit les négociations (le commandant de bord a été assassiné pendant l'escale d'Aden) pour donner l'assaut et libérer passagers et équipage. Trois terroristes sont tués, le quatrième est blessé.

Cet épisode douloureux, qui a endeuillé la compagnie, laisse la trace de la fermeté manifestée par l'autorité de tutelle - l'État allemand - qui annoncera ne jamais céder à la violence, découragent ainsi de futurs candidats au détournement d'aéronefs de Lufthansa et renforçant l'image d'une compagnie de grande sûreté.

  • Aller / retour
  • Aller simple
  • Multidestinations
inverser directions
Les villes de départ et d'arrivée ne peuvent pas être identiques
Aller
Retour
1 passager, Éco
1 adulte
0 enfant
0 bébé
Classe
  • Éco
  • Premium éco
  • Affaires
  • Première
Compagnie
  • Lufthansa
  • Toutes
inverser directions
Les villes de départ et d'arrivée ne peuvent pas être identiques
inverser directions
Les villes de départ et d'arrivée ne peuvent pas être identiques
Le
Le
1 passager, Éco
1 adulte
0 enfant
0 bébé
Classe
  • Éco
  • Premium éco
  • Affaires
  • Première
Compagnie
  • Lufthansa
  • Toutes

0 899 650 649**

Du lundi au samedi : 8h30 à 19h30

Dernière minute